arrow
  • Site de la CPOQ  details

img

La grande originalité de l’ostéopathie est de considérer l'organisme dans son ensemble. L’ostéopathe, plutôt que de s’intéresser à la maladie, s’intéresse davantage au terrain, c’est-à-dire tous les systèmes de l’organisme (musculo-squelettique, viscéral, fascial, liquidien, crânien, endocrinien et émotionnel). L’ostéopathie est fondée sur quatre grands principes :

Le premier des quatre principes fondamentaux de l'approche stipule que la structure gouverne la fonction, c’est-à-dire que les diverses fonctions physiologiques sont en étroite interdépendance avec la structure du système biomécanique. Ainsi, les restrictions de mobilité au sein des tissus vont contrarier le bon fonctionnement d’un organe et vice versa.

Le deuxième principe affirme qu'il y a unité fonctionnelle : le corps est un tout dont tous les éléments sont physiquement reliés et on ne peut en considérer qu’une seule partie à la fois. Lorsqu’un déséquilibre s’installe, il entraîne avec lui les structures voisines et des mécanismes de compensation s’installent formant une chaîne lésionnelle qui pourra occasionner des symptômes à distance du trouble initial.

La règle de l’artère est le troisième principe sur lequel se base l’ostéopathie. Elle explique l’importance capitale d’une bonne circulation artérielle, veineuse, lymphatique et nerveuse permettant de fournir aux cellules du corps nutrition, drainage, protection immunitaire et adaptation. Lorsque les tissus qui supportent et entourent les différents vaisseaux empêchent la libre circulation des fluides et/ou des influx, les zones touchées deviennent vulnérables aux états pathologiques, incapables de maintenir une bonne fonction.

Le corps qui est soumis à un déséquilibre ostéopathique perd son pouvoir d’auto guérison qu’il retrouvera une fois les blocages éliminés laissant toute la liberté au corps pour retrouver son équilibre. En effet, l’organisme possède en lui toutes les ressources pour retrouver la santé.

L’ostéopathie est une science qui se base sur la connaissance détaillée de l’anatomie, de la biomécanique, de la physiologie, de la biologie et du métabolisme humain. Tous les grands systèmes sont étudiés de façon à mettre en évidence les rapports anatomiques et physiologiques qui les relient les uns aux autres pour former une unité fonctionnelle. Voilà la philosophie de l’ostéopathie qui s’intéresse davantage à la cause du déséquilibre plutôt qu’au(x) symptôme(s), parfois distant(s). Ainsi, l’ostéopathe tente d’établir un lien entre les différents dérangements mécaniques existants qu’il perçoit et les manifestations ressenties par le patient. C’est grâce à un toucher sensible, minutieux et précis que l’ostéopathe exerce son art afin de trouver la source des perturbations. Les mains agiles du praticien deviennent alors les outils par excellence pour dégager les tensions ressenties et lever les blocages. Ainsi libéré, le corps sera à nouveau en mesure d’utiliser toutes les ressources dont il dispose pour se guérir sans qu’aucun élément extérieur (instrument ou médicament) n'ait eu à intervenir.

img

Recherche :  

img